Aujourd’hui, l’église de Vugelles-la Mothe appartient aux communes de Novalles et de Vugelles.

L’église de Vugelles, sous le vocable de St-Maurice, mentionnée en 1228, a vraisemblablement entièrement disparu et fait place, au commencement du quinzième siècle, à un nouveau sanctuaire dont nous avons aujourd’hui les vestiges transformés et remaniés.

L’église fut, dès la Réformation, l’annexe de Fiez.

En 1805, le clocher de bois fut remanié.

En 1878, la voûte du chœur fut démolie avec son arc d’entrée et ses pieds-droits, et le plafond en lambris, cintré, ainsi que la galerie, prolongé d’autant, transformant la gracieuse église en on local banal et vide.

Elle n’a conservé que la fenêtre gothique extrême du choeur, du quinzième ou du commencement du 16ème siècle et dont le meneau et le remplage ont disparu,  C’est pour cette fenêtre que le peintre Clément créa ce magnifique vitrail de la nativité (thème très rarement développé en Suisse), en 1941. Elle a conservé aussi une fenêtre sur la façade sud avec ses pieds-droits ornés de moulures du 16ème siècle. Le portail d’entrée, en plein cintre, avec son chanfrein, semble dater de la fin du 16ème siècle. Une peinture décorative, bien effacée, exécutée par M. Ernest Correvon, au-dessus de la petite porte d’entrée, égayait la façade ouest. Elle représente le Christ debout, dans une mandorle. Il est encadré par deux groupes de paysans. Deux enfants soutiennent une guirlande à ses pieds. C’est tout ce que les différentes restaurations ont laissé de notre petite église.

Le clocher, supporté par le mur et par deux grosses colonnes de chêne datant probablement de la fin du 16ème s., a été remanié probablement au commencement du 19ème s., car la boule qui en couronnait le poinçon était datée de 1805. Les clochers en bois sont éléments architecturaux  à relever.

Des deux cloches, l’une de la fin du 15ème siècle, porte l’inscription en minuscules gothiques et en abrégé : « Ihus Ave Maria gracia plena Dominus tecum benedict » fréquente à cette époque ; elle est ornée de quatre cachets rectangulaires, dont deux représentent le Christ, et les deux autres la Vierge et l’Enfant, et d’une petite bande composée d’une suite de fleurons. Elle mesure environ 65 cm de hauteur et son diamètre à la base est de 63 cm.

L’autre cloche, de 1868, fut fondue à Vevey.

La table de communion, en granit, porte la date de 1642. La plus ancienne table datée de ce type élémentaire est peut-être celle de Vugelles, avec une dalle ovale

La chaire, en chêne, porte la date de 1742 sur l’intérieur de sa porte.

A noter que la galerie est accessible depuis l’extérieur.

Il y a une niche extérieure carrée, fort ancienne, qui a probablement abrité une statuette.

Différents travaux ont été exécutés dans l’Eglise : réfections des murs intérieurs, sol recouvert d’un enduit, installation du chauffage électrique en 1984.

Une restauration intérieure et extérieure de l’Eglise a été décidée  en 1977.

Notre église a été classée monument historique en 1959 par l’Etat de Vaud.

Une bible, datée de  M.DCC.LXXII. (1772), imprimée à Neuchâtel, par l’imprimerie de la Société typographique, a été inscrite dans l’inventaire établi par le Département des cultes, monuments historiques. C'est un livre magnifique et rare, assez bien conservé et d’une valeur inestimable étant donné que c’est la quatrième édition, soigneusement revue et corrigée sur le texte hébreu et grec par les pasteurs de l’Eglise de Genève, et avec les arguments et les réflexions de J.F. Ostervald, pasteur de l’Eglise de Neuchâtel. Elle est soigneusement conservée aux archives de Vugelles-La Mothe.

Cette église a gardé  un charme rustique qui réside, pour beaucoup, dans ses proportions trapues, ses murs blancs déversés qu’étayent de larges contreforts, son clocher de bois, très villageois.

 

Extraits de textes rassemblés par Madame Sylviane Borel